Curry de légumes

InstagramCapture_771074a2-9c92-4ae8-91bf-82bf2aa7df0a

Voilà une recette un peu « fous y tout » que j’ai réalisé avec des carottes, des courgettes et quelques tomates cerises car c’est tout ce qui me restait au fond du bac à légumes mais on peut aussi mettre (en plus) des aubergines, des blettes ou épinards, de la patate douce, bref ce qu’on a ou ce qu’on aime.

Pour 2/3 assiettes j’ utilisé 2 courgettes (petites) et 4 belles carottes, de l’oignon (1/4), 1 gousse d’ail, du lait de coco (2 verres), 2 càs de curry en poudre, le jus d’ 1/2 citron vert (et de la coriandre fraiche pour la fin, ce qui est tout à fait facultatif, je ne sais pas si on on en met habituellement dans les curry mais je ne peux pas m’empêcher de mettre de la coriandre partout quand j’en ai dans mon réfrigérateur).

J’ai fait revenir dans une poêle l’ail et l’oignon émincé (sans les faire brûler attention), ajouté les légumes (courgettes en dés et carottes en rondelles), les tomates cerises (pour info j’en ai mis une poignée, celles qui restaient, désœuvrées). Saupoudrer de curry et faire revenir quelques secondes. Ajouter le lait de coco (2 verres, ce qui a couvert mes légumes. En réduisant cela a suffit à faire une sauce onctueuse), puis le jus d’un demi citron vert. Quand j’ai des pickles indiens (au citron et piment) j’en mets quelques petits morceaux (pas beaucoup, ça arrache malgré la notion de « doux » apportée à l’étiquette ^^).

Faire mijoter à feu doux (avec un couvercle sur le dessus) pendant à peu près une 20/30 minutes (il faut goûter Brenda, quand les légumes sont cuits — > c’est prêt ;-)). Parsemer de coriandre à la fin si on est coriandre addict.

Servir avec du riz Basmati (ou pas), des galettes de pois chiches ou des naans (que j’ai pour l’occasion lamentablement ratés mais dont tu pourras trouver une recette express et simple chez Selky).

C’est lundi, c’est blinis

WP_20151207_11_08_11_Pro

 

Bien le bonjour.

Longtemps j’ai acheté mes blinis sous vide. Jusqu’au jour où MaO m’a dit « Malheureuse! C’est trop facile et rapide (et tellement meilleur) de les faire soi-même! »

Et elle avait raison, adieu le côté caoutchouteux des trucs sous vide, c’est plus économique (même si j’avoue que lideul est imbattable sur les prix ^^) (additifs compris), c’est vraiment facile et rapide. On les mange avec tout : saumon ou truite fumée, houmous, rillettes de poisson, kiptiki, tarama …

Elle m’a donc donné la recette que je vous livre ici même, pour les fêtes on va en bouffer du saumon :

Pour une vingtaine de blinis :

1 pot de yaourt (type bulgare je prends et on garde le pot pour faire mesure), 1 œuf, 1 pot de farine, 1/2 sachet de levure et 1 pincée de sel.

On mélange donc tous les ingrédients sans faire de grumeaux, on laisse reposer 1h (ou pas. Personnellement je les fais souvent dans la foulée) et on faire cuire dans une poêle légèrement huilée (tourne/retourne), ça va super vite, dès que ça fait des bulles je change de face.

Bon, d’accord c’est pas très régulier, je suis brouillon que voulez-vous (surtout aujourd’hui où j’ai faim et où les rillettes de saumon m’attendent), mais en s’appliquant un peu on peut obtenir des blinis de même taille.

Cordialement.

 

 

Tarte courgettes /chèvre

Bien le bonjour. Me voici de retour avec une recette d’une logique implacable en ces premiers froids : une recette de tarte salée qui sent bon le soleil et les herbes de Provence. Un baroud d’honneur de la courgette et du thym avant d’attaquer les soupes de butternut et autres poireaux, car oui Micheline, même […]

Volaille /épices cajun & pommes de terre grenaille au four

IMG_20150525_134855

Bien le bonjour.

J’ai bien conscience d’être un peu à contre courant de la tendance vous proposant aujourd’hui une recette avec de la VIANDE. Et des patates. + un peu de gras. Combo pas healthy du tout.

Vous noterez l’absence totale de légumes verts et autres graines germées de cette assiette (je vais de ce pas me flageller aux orties fraiches et avaler 2 verres de jus de kale aux graines de chia en pénitence).

Ingrédients (pour 2 personnes) (et des escalopes de taille normale) :

2 blancs de poulet (ou escalopes de dinde, ça marche aussi, il faut juste revoir le temps de cuisson à la baisse) (en l’occurrence sur la photo c’est de la dinde), 1/2 c. à café de paprika, 1/8 c. à café de poivre (un mélange de poivre et de baies roses du  moulin pour moi, je trouve ça plus parfumé que du poivre blanc ou noir déjà moulu), 1/8 c. à café de sel, 1/4 c. à café de poivre de Cayenne, 1/4 c. à café de cumin moulu, 1/4 c. à café de thym séché, (on peut aussi mettre un peu de poudre d’oignons séchés mais ça j’ai point), un peu d’huile.

Je mélange les épices dans un sac (vide et propre) de congélation puis je glisse une à une les escalopes et je secoue tout ça pour que les épices enrobent bien la viande (normalement on met une seule face d’épices mais moi j’aime bien avoir une croûte tout autour) (et surtout c’est pas fort ou piquant, juste parfumé).

Je les glisse sur une feuille de papier sulfurisé légèrement huilée à four chaud (180°) pendant une dizaine de minutes (vérifier la cuisson selon l’épaisseur de l’escalope. (à noter que j’ai essayé de les cuire une fois à la poêle et j’ai trouvé que les épices avaient un goût de cramé assez désagréable).

Nota bene : ça fonctionne aussi très bien sur des pilons de poulet (on laisse la peau, teamgras oblige), cuits au four aussi, parfait pour les repas d’été ou apéros où l’on ne fait pas que boire et où on dine aussi (limite je préfère les pilons de poulet que le blanc, c’est moins sec).

Pour les pommes de terre grenaille il suffit juste de les laver et frotter un peu sans les éplucher surtout ( le meilleur est dans la peau), les enrober d’huile, de sel, de thym et les poser sur la lèche frites du four et cuisson à 180° 10 minutes d’un côté, les retourner et 10 minutes encore.

Je vous laisse faire le calcul pour savoir quand mettre les escalopes au four pour que la fin de cuisson des pommes de terre et celle de la viande tombent en même temps.(de rien)

Crêpes avec du maïs dans le dedans

IMG_20150427_112639-1

Bien le bonjour.

Aujourd’hui on ne se casse pas le bol, voici une recette facile, express et économique.

Parfaite pour les quiches en cuisine, les pressés et les fins (voire milieux) de mois.

Si comme moi vous avez toujours dans votre placard une boîte de maïs dont vous ne savez que faire cette recette tombe à pic (j’ai toujours du maïs dans mon placard mais je n’aime pas le manger seul et je ne l’aime pas trop dans les salades composées non plus) (pourquoi j’en achète alors? Parce que).

Pour une douzaine de crêpes (plutôt des choses de la taille de pancakes) :

1 boite de maïs (garanti sans OGM) (c’est marqué sur la boîte) (300g Géant vert), 125g de farine, 2 càc de levure chimique, 2 œufs, 2/3 càs de parmesan (ou tout autre fromage râpé italien) (ça peut le faire avec du gruyère mais bon…), 12cl de lait (c’est précis. 15 feront l’affaire aussi mais dans ce cas j’aime moins la pâte est un peu trop liquide et avec 10 c’est trop épais), sel, poivre, un peu de paprika.

Réserver 2 càs de grains de maïs et mixer tous les autres ingrédients ensemble. C’est grumeleux? C’est normal. Ajouter les grains de maïs (c’est pour donner un peu de relief et de croquant).

Faire cuire des petits tas de pâte comme des pancakes et manger chaud (ou froid, c’est comme on aime, les deux me vont) avec une salade verte.

Ne pas hésiter à bien assaisonner en sel, poivre (ou autre épice que l’on aime) (ou même ajouter des dés de poivrons) pour casser la douceur du maïs.

Spaghetti à la Norma

IMG_20150403_130319(1)

Bien le bonjour.

Un de mes problèmes (moindre j’en conviens) dans la vie domestique c’est l’élaboration de menus et surtout de menus sans protéine d’origine animale ce qui n’est pas facile quand tu vis avec un homme qui trouve que le poulet n’est pas de la viande.

Dernièrement, à la faveur du printemps et d’un probable « trop plein », il a quand même trouvé qu’il en mangeait trop. Et que désormais il allait manger des pâtes à la place (le riz, la semoule et le quinoa c’est pas trop son truc).

Moi, ça me va, bon sang ne saurait mentir, les pâtes sont inscrites dans mon ADN.

C’est donc parti pour des recettes de pâtes diverses dont je vais vous faire profiter (je vais vous épargner les coquillettes au beurre) (c’est très bon mais je pense que vous saurez faire sans moi).

Ingrédients pour 4 (3 ^^) personnes :

350g de spaghetti, 250 g de tomates pelées, 1 aubergine, 1 gousse d’ail, du pecorino râpé (ici du grana padano mais beaucoup moins puissant en goût), basilic, huile d’olive, sel, poivre.

Faire griller l’aubergine en tranches fines (moi je les découpe en tranches rondes. On peut aussi les couper en long et les découper en morceaux après cuisson mais c’est moins pratique je trouve) dans un peu d’huile d’olive. Les éponger et les réserver.

Faire blondir l’ail dans l’huile (je pense que la recette stipule la gousse entière, ici j’ai préféré la détailler en petits morceaux; attention dans ce cas à ne pas laisser brûler ce qui apporterait un goût amer), puis ajouter les tomates pelées coupées en morceaux, couvrir et laisser cuire 15 min. Ajouter du basilic (frais) à mi-cuisson (j’en avais pas j’ai mis du séché).

Faire cuire les pâtes al dente et les napper de sauce tomate, ajouter les tranches d’aubergine, le fromage râpé et du basilic émincé.

Quant à la question « est ce qu’on peut prendre une autre sorte de pâtes » : sans doute, oui, mais ça dépend ça dépasse, pour moi toutes les pâtes ne vont pas avec toutes les sauces. En clair on ne me fera pas manger de nouilles, coquillettes ou autre petite pâte avec cette sauce. Il faut que ça enrobe 🙂

Buon Appetito!

Pancakes au lait de noisettes

image

Bien le bonjour.
Dans ma quête du pancake parfait aujourd’hui testons la pâte au « lait » de noisettes.

Ce lait sent bon la noisette (le contraire eut été inquiétant) et en a le goût.
Il est peu sucré, ça tombe bien je suis au régime ^_^
La recette :
Bon, elle change pas trop des autres mais j’ai l’impression de ne jamais mettre la même quantité d’oeufs, de farine ou de levure.
200 g de farine, 3/4 d’un sachet de levure, 2 oeufs, et du lait de noisettes (la quantité est approximative, j’ai versé au fur et à mesure jusqu’à obtenir une pâte épaisse et homogène. Plus épaisse qu’une pâte à crêpes et moins épaisse que celle d’un gâteau au yaourt) (je sens que je vous ai bien aidés).
Donc mettre la farine et la levure, mélanger.
Ajouter les oeufs, mélanger et incorporer du lait petit à petit.
Faire cuire des petits tas de pâte d’un côté, quand ça bulle–> retourner.

image

Dans les « laits » substituts au lait de vache j’ai préféré le lait d’amandes pour les pancakes.
C’est délicieux au lait de noisettes tout de même, surtout si on étale généreusement de la pâte à tartiner aux noisettes dessus, le goût est approfondi, mais c’est (un peu) gênant si comme moi on met de la confiture.